Wells Fargo lance gratuitement des données sur les clients riches

Wells Fargo lance gratuitement des données sur les clients riches

22/07/2017 11:44:00 AM Nouvelles

Wells Fargo publie accidentellement des données sur les clients riches par SERGE F. KOVALESKI et STACY COWLEY le21 juillet 2017 Gary Sinderbrand a reçu des informations sur les clients de Wells Fargo qu’il n’avait pas cherché.

|Crédit: Jessica Kourkounis pour The New York Times Lorsqu’un avocat de Gary Sinderbrand, un ancienemployé de Wells Fargo , a assigné la banque dans le cadre d’un procès diffamatoire contre un employé de la banque, lui et M. Sinderbrand devraient recevoir une sélection d’emails et de documents Lié à l’affaire. Mais ce qui a atterri dans les mains de M. Sinderbrand le 8 juillet a bien dépassé ce que son avocat avait demandé: Wells Fargo avait renversé – par accident, selon l’avocat de la banque – un vaste éventail d’informations confidentielles sur des dizaines de milliers de personnes les plus riches de la banque Clients. Les 1,4 gigaoctets de fichiers envoyés par l’avocat de Wells Fargo incluaient des feuilles de calcul abondantes avec les noms des clients etles numéros de sécurité sociale , accompagnés de détails financiers tels que la taille de leurs portefeuilles de placement et les frais qu’ils leur ont facturés. La plupart sont des clients de Wells Fargo Advisors, le bras de la banque qui accueille les investisseurs à forte valeur nette. Selon l’estimation de M. Sinderbrand, il a des informations financières pour au moins 50 000 clients individuels. Au total, M. Sinderbrand a déclaré que ces clients avaient des dizaines de milliards de dollars investis par Wells Fargo, tous exposés en détail pour lui dans le cadre du processus de découverte dans son procès. Les dossiers ont été remis à M. Sinderbrand sans ordonnance de protection et aucun accord de confidentialité écrit entre ses avocats et Wells Fargo. Bien que les documents n’aient pas été déposés devant les tribunaux, il serait parfaitement légitime pour M. Sinderbrand et son avocat de publier la plupart des documents ou de l’inclure dans leurs dépositions légales, qui deviendraient alors partie du dossier public. Les documents ont été envoyés par Angela A. Turiano, un avocat de Bressler, Amery & Ross, un cabinet d’avocats externe situé à Florham Park, NJ, engagé par Wells Fargo, qui n’est pas partie à la poursuite. M. Sinderbrand et l’un de ses avocats, Aaron Zeisler, ont informé madame Turiano jeudi matin des documents sensibles maintenant entre leurs mains. Dans une réponse par courrier électronique, Mme Turiano a décrit la divulgation comme «par inadvertance» et a écrit: « Évidemment, cela a été fait par erreur et nous vous demandons de retourner le CD dès que possible afin qu’il puisse être correctement expurgé. » M. Zeisler a déclaré que son client avait l’intention de garder le CD sécurisé et confidentiel. « Nous continuons à évaluer ses droits et responsabilités juridiques », a déclaré M. Zeisler. « Wells Fargo n’a pas identifié quels documents spécifiques il affirme ont été exposés par inadvertance. »La divulgation est une violation de données qui viole potentiellement un grand nombre de lois sur la confidentialité des données de l’État et du gouvernement fédéral qui limitent la diffusion d’informations personnelles identifiables auprès de tiers. La réglementation fédérale et fédérale oblige également les entreprises à informer les clients lorsque leurs informations ont été diffusées de manière inappropriée, comme Wells Fargo l’a fait maintenant. Et certains des comptes à M. La base de données de Sinderbrand est répertoriée comme ayant un propriétaire étranger, ce qui pourrait déclencher un ensemble distinct de réglementations à l’étranger, telles que les lois de confidentialité plus strictes en Europe. « Il y a des milliers de documents ici que le public ne devrait jamais voir », a déclaré M. Sinderbrand, notant qu’un receveur moins scrupuleux de ces données pourrait facilement l’afficher en ligne. Arrivé le vendredi, un jour après que Mme Turiano a été informée du problème, une porte-parole de Wells Fargo Advisors, Emily Acquisto, a publié la déclaration suivante: «Wells Fargo prend au sérieux la sécurité et la confidentialité de l’information de nos clients. Nousenquêtonssur cette question et prendrons les mesures appropriées en fonction des résultats de notre enquête. »Mme Turiano et une porte-parole de son cabinet n’ont pas répondu aux demandes de commentaires. Le New York Times a affiché une grande partie des données et a confirmé qu’il comprenait ce qui semblait être le nom des clients, les numéros d’identification des contribuables non modifiés, les actifs sous gestion, le rendement du portefeuille, les informations sur les prêts hypothécaires et les détails sur les 529 régimes d’épargne-études.Un fichier, par exemple, contenait des détails sur les participations d’un milliardaire de fonds de couverture bien connu qui avait investi au moins 23 millions de dollars auprès de Wells Fargo Advisors. Les dossiers comprennent également des informations détaillées sur les conseillers financiers de Wells Fargo employés par la banque, leurs performances, leur rémunération et leurs listes de clients. Un enregistrement typique a montré la liste complète du livre-conseil d’un conseiller et de ses commissions pour l’année écoulée, totalisant 1,5 million de dollars. Sur la base de l’assignation d’accusation assez étroite que son avocat a soumise – il a demandé des communications sur l’emploi et l’indemnisation de M. Sinderbrand – il n’y avait aucune raison pour que la banque renvoyât ces informations, surtout sans redactions, a déclaré M. Sinderbrand. « C’est une question de politique publique », a-t-il déclaré. « Ils doivent découvrir ce qui s’est passé et comment cela s’est passé. Est-ce arrivé avant, et pourrait-il se reproduire? « M. Sinderbrand, 61 ans, a une histoire acrimonieuse avec Wells Fargo. Il a travaillé à la banque en tant que conseiller financier jusqu’en 2013, lorsqu’il a déclaré qu’il avait démissionné pour travailler pour un démarrage technologique en santé. En 2016, il a conclu un règlement avec la banque pour résoudre les problèmes financiers persistants liés à sa rémunération. Il a ensuite poursuivi la banque en déclarant qu’il avait violé une clause de confidentialité dans cet accord. Cette affaire est en instance à la Cour suprême de New York State à Manhattan. Les documents que Wells Fargo a donnés à l’avocat de M. Sinderbrand ont été envoyés en réponse à une assignation à mort dans un procès diffamatoire séparé qui se déroule au New Jersey contre un de ses frères qui travaille à la banque. La divulgation d’un tel matériel sensible se traduit par une inquiétude accrue quant à la facilité avec laquelle les informations personnelles peuvent être piratées, divulguées ou divulguées accidentellement. Les banques sont censées avoir des contrôles internes étendus pour protéger les données des clients. Les contrôles internes de Wells Fargo font l’objet d’un examen minutieux après qu’un scandale de fausses déclarations ait été mis en évidence l’année dernière. La société a révélé que ses employés, essayant de respecter des objectifs de vente agressifs , ont ouvert jusqu’à 3. 5 millions de comptes bancaires et de cartes de crédit indésirables pour les clients sans leur savoir, et ont convenu ce mois-ci de payer 142 millions de dollars pour régler une action en classe connexe. En termes de sécurité de l’information, les litiges posent un risque particulier car le matériel confidentiel doit souvent changer de direction. Les meilleures pratiques de l’industrie légale pour traiter les documents numériques lors de la découverte – «e-discovery», comme l’appellent les avocats, incluent des examens attentifs pour exclure ou annuler des informations personnellement identifiables, du cryptage et d’autres garanties à mesure que les données sont transférées. L’information confidentielle est également souvent couverte par un ordre de protection, qui doit être accordé par un juge, afin d’éviter que les destinataires des données ne le partage plus largement. Rien de tout cela ne semblait avoir eu lieu ici, reflétant une panne dans les examens à plusieurs niveaux. À Mme Le courriel de Turiano adressé à l’avocat de M. Sinderbrand, elle a écrit: «Nous avons passé une longue période de très grande révision par courrier électronique avec un fournisseur externe avec des instructions sur l’exclusion vérifiées. De toute évidence, il y avait un certain type d’erreur de fournisseur – ce que je confirme maintenant.  » Source: NY Times

 

The Official Dinar Chronicles Blog Page containing your daily Iraqi Dinar intel, rumors and news updates.
INTELDINARCHRONICLES.BLOGSPOT.COM
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s